Moontruth.com

From RationalWiki
Jump to: navigation, search
New logo.png
If you were looking for this article in the English language, it can be found at Moontruth.com.
Certains osent l'appeler
Conspiration
Icon conspiracy green.svg
Ouvrez les yeux !

Moontruth.com était un site internet créé dans le but de parodier la théorie du complot connue sous le nom de Moon Hoax. Il accueillait principalement une courte vidéo présentée comme une scène coupée du film des premiers pas de Neil Armstrong sur la surface lunaire.

La vidéo[edit]

La vidéo et le site sont devenus populaires au début des années 2000. Le clip est encore hébergé sur Youtube :

Le site révéla par la suite son but parodique, publiant un avertissement expliquant que la vidéo est un hoax. Ceci n'a cependant pas empêché des personnes de croire qu'il s'agit d'une preuve de la véracité du Moon Hoax.

Attendez, ils y ont cru ?[edit]

On aurait pu croire que seul un petit groupe d'adolescents légèrement... différents aurait pu tomber dans le panneau. Le fait que le côté humoristique soit aussi évident et que les coûts de production soit aussi visiblement bas auraient du être un indice clair de la nature de cette plaisanterie. Pourtant, des vétérans de la théorie du complot tels que Jack White[1] et son pote James Fetzer,[2] semble suffisamment crédules (ou désespérés) pour y croire.

L'argument de Fetzer en faveur de la véracité de cette vidéo est apparemment une tentative malhabile d'utiliser le rasoir d'Occam pour déterminer son authenticité. Selon son postulat, il n'y a que trois hypothèses pouvant expliquer cette vidéo (ces hypothèses ont été reformulées pour plus de clareté, les formulations originales étant assez tordues)[3] :

  1. La vidéo est réelle et vient de la Lune.
  2. La vidéo est une véritable scène coupée provenant de la réalisation du canular de l'alunissage.
  3. La vidéo est fausse et est sensée se moquer assez crédules ou stupides pour croire au Moon hoax.

Fetzer rejette l'hypothèse 1, déduisant qu'il n'y avait pas d'équipe de production (dépourvus de combinaisons spatiales) ou de réalisateur sur place pour filmer les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune. Cependant, il effectue ensuite un bond logique assez phénoménal en rejetant l'hypothèse 3 sous le prétexte que réaliser un tel hoax aurait été coûteux et qu'il ne comprenait pas les motivations de quelqu'un voulant réaliser un faux hoax. Au vu de l'absurdité du Moon Hoax et des énormes suppositions nécessaires pour croire à cette conspiration, même si l'estimation "modérée" du coût de réalisation de la vidéo donnée par Fetzer (100 000 $) était réaliste, il serait malgré tout plus probable que la vidéo soit un hoax plutôt qu'une preuve de la conspiration. Cette fausse vidéo aurait pu avoir le budget d'un film de Michael Bay et malgré tout coûté moins cher et été plus simple à réaliser que la mise en scène d'un faux alunissage. Qui plus est, son chiffre de 100 000 $ est probablement éxagéré : des cinéastes amateurs aurait pu réaliser ce genre de vidéo pour quelques centaines de dollars maximum, peut-être même pour rien pour peu qu'ils ait les contacts nécessaires avec des musées (Le London Science Museum a une réplique à l'échelle du module lunaire qui ferait parfaitement l'affaire pour ce type de réalisation) ou des départements de réalisation d'accessoires cinématographiques. Vous avez déjà vu les fan movies de Star Wars ?

Bien entendu, procéder au débunking des affirmations que cette vidéo est authentique est inutile, puisque les auteurs originaux ont déjà admis que la vidéo n'était qu'une parodie. Naturellement, on pourrait aussi suivre les bonnes habitudes du conspirationniste moyen et penser que cette admission fait "partie du complot", que c'est "ce qu'ILS veulent vous faire croire" ! En effet, il existe toute une sous-catégorie de théories du complot qui affirme que ces canulars sont créés délibérément en tant que fausses pistes pour détourner l'attention et discréditer la véritable conspiration, qui, évidemment, est vraie.

Fin du site web[edit]

Malheureusement, le site ferma ses portes après que ses auteurs ne virent plus d'intérêt à la maintenir. Internet Archive en possédait une copie, mais elle semble avoir été perdue après ré-acquisition du domaine.

Liens extérieurs[edit]

Références[edit]