RationalWiki's 2019 Fundraiser

There is no RationalWiki without you. We are a small non-profit with no staff – we are hundreds of volunteers who document pseudoscience and crankery around the world every day. We will never allow ads because we must remain independent. We cannot rely on big donors with corresponding big agendas. We are not the largest website around, but we believe we play an important role in defending truth and objectivity.

If everyone who saw this today donated $5, we would meet our goal for 2019.

Fighting pseudoscience isn't free.
We are 100% user-supported! Help and donate $5, $20 or whatever you can today with PayPal Logo.png!

Information icon.svg The 2018 moderator election has started! We are electing 6 moderators and 2 alternatives to serve in 2019. Nominate users here and read their campaign slogans here!

Jose Escamilla

From RationalWiki
Jump to: navigation, search


New logo.png
If you were looking for this article in the English language, it can be found at Jose Escamilla.
Certains osent l'appeler
Conspiration
Icon conspiracy green.svg
Ouvrez les yeux !

José Escamilla est un ufologue, et en général maitre du woo, dont le plus haut fait fut la découverte de mystérieuses "rods" («barres») au Nouveau-Mexique. Il se décrit comme un «producteur-réalisateur» - sans doute parce que personne d'autre ne toucherait à ses trucs - et déclare avoir fait "du montage des films et vidéos pendant plus de 20 ans." Ainsi, il soulève la question de savoir si il a ou non modifié ses films pour soutenir ses bêtises.

Documentaires[edit]

Il a publié deux «documentaires», couvrant le soi-disant complot pour dissimuler l'existence des OVNI. Dans son premier film, "UFO, The Greatest Story Ever Denied" ("OVNI, La plus grande histoire jamais niée"), il commence par faire référence à sa découverte[1] discréditée des "rods", avant de discuter d'un peu de tout, de l'incident Roswell au Moon Hoax comme s'il s'agissait d'événements réels. Il va même jusqu'à expliquer au spectateur comment capturer des OVNI "invisibles" sur film, en plein jour.

Le film est accompagné par les inévitables photos granuleuses et floues servie sur musique dramatique, ainsi que des entretiens avec des personnes qui prétendent avoir fait partie du complot, et qui seraient prêtes à «témoigner devant le Congrès.»

Il continua avec «Moon Rising» ("Lever de Lune"), où il explique comment il obtint la révélation soudaine que la surface de la Lune ne peut pas être gris-béton, en dépit de ce que les astronautes et les échantillons lunaires auraient à dire à ce sujet. Il développa plutôt l'idée brillante d'observer la coloration de la Terre à haute altitude et d'appliquer des gradients semblables à la surface de la Lune. De toute évidence, il a omis le fait que la Lune n'a pas d'atmosphère.

Grande surprise, il constate que l'utilisation de cette technique révèle que la Lune est tout simplement recouverte de bases extra-terrestres, de tours et de véhicules (dont l'un ferait "10 fois la taille de L.A. (Los Angeles)"). Il utilise ensuite cette "découverte" comme une première base pour expliquer les lignes d'horizons "fausses" dans les photos lunaires de la NASA (supposément parce qu'ils recèlent des artefact extra-terrestres en arrière-plan) et les "faux" débarquements sur la Lune, parce que les occupants de la Lune auraient averti les autorités de la Terre de ne plus y atterrir. A la manière de David Icke, il continua en dénonçant le complot qui font que toutes les agences spatiales du monde ont un chevron dans leurs logos, avant de conclure par le fait que le projet IDS n'est pas un mythe et existait en fait longtemps avant que Reagan n'y songe, et que nos armes nucléaires sont en réalité dans l'espace, mais pour défendre la Terre contre les extraterrestres. C'est quasiment un Grabouille Gish de toutes les conspirations à base d'extra-terrestres qu'on puisse imaginer.

Retour de bâton[edit]

En 2010, Escamilla devait sortir l'avant-première d'une version ré-éditée de son film au cinéma chinois à Hollywood. Toutefois, ses financiers se sont retirèrent à la dernière minute -sans doute après avoir réalisé à quoi ils associaient leurs noms-, le contraignant à annuler la projection et le laissant gravement endetté[2]. En fait, la situation était si mauvaise qu'il lança un appel aux dons à la fois sur sa page TBN Films[3] et sur sa page Facebook[4], où il semble alterner entre mendier de l'argent et accuser le Dr. Steven Greer, fondateur du Disclosure Project, pour ses échecs.

Liens externes[edit]

References[edit]